Coupable d’endettement ?

Ne rêvons pas, les 2700 milliards d’euros de dette publique, ne pourront pas être emboursés, ni par la génération des retraités actuels, ni par la génération des actifs de 2021. Cette obligation de remboursement portera inévitablement, pour au moins une grande partie, sur les jeunes, encore inactifs d’aujourd’hui. C’est pour cela que l’on estime que la dette constituée par les déficits ininterrompus de ces quarante-cinq dernières années, fait porter une dette individuelle de l’ordre de 30.000 € sur chaque jeune. C’est le fardeau laissé à nos enfants.
Cette seule donnée pourrait culpabiliser notre génération vis-à-vis de nos enfants.

Mais une autre évaluation compense très largement cet inconvénient. Les sexagénaires sont riches d‘un capital moyen de 300.000 €, dont une grande partie, sera transmis en héritage, au bénéfice des plus jeunes d’aujourd’hui.

Il n’y a donc pas photo, pour les jeunes, l’affaire est bonne… sauf que !

Cette épargne parentale est, pour l’essentiel, le fruit de l’inflation des prix immobiliers, ces dernières années, qui a donc permis la détention de ce capital important. L’origine de cet enrichissement, fait donc parallèlement peser, sur les générations futures, une forte obligation de coût surévalué, afin de se loger.

Si en en 1950, on héritait de ses parents à l’âge moyen de 40 ans, l’allongement de la durée de vie fait qu’aujourd’hui, il faut attendre, en moyenne l’âge de 51 ans pour hériter.

Le vrai problème se résume donc sur cet héritage très positif, mais trop tardif. C’est en effet sur la période de leur vie ou ils en auront le plus besoin, à savoir entre 20 ans et 40 ans, que la future génération portera le fardeau de la dette et le poids de l’immobilier, pour enfin, après cinquante ans, profiter du bilan positif légué par leurs parents. Ils constitueront alors une génération de vieux riches, avec le même problème qui perdurera pour leurs propres enfants.

Il existe trois types de mesures pour palier à cet inconvénient :

  • Prélever dans le portefeuille des personnes âgées, 30.000 euros (par enfant), afin d’éponger la dette publique laissée à nos enfants et remettre ainsi les compteurs à zéro.
  • Perpétuer le principe de l’endettement pour très longtemps, afin que les jeunes n’aient pas à supporter le remboursement de la dette entre 20 ans et 40 ans.
  • Encourager les donations anticipées, au profit des enfants, par le renforcement des mesures fiscales d’exonération, déjà existantes.

La première mesure est à l’évidence impraticable en système démocratique, pour des questions de paix sociale. Et si cela devenait possible, faudrait-il encore, avoir l’assurance que cette ponction soit bien affectée au remboursement de la dette et non aux dépenses publiques. Et là, rien de moins sûr.

La deuxième mesure porte un risque important et ne fait que reporter le problème. Perpétuer la dette à long terme ne garantie pas la certitude de pouvoir continuer à s’endetter, dans de bonnes conditions. Une flambée des taux d’intérêts par exemple, remettrait le système en question. Par ailleurs, ce choix ne résout pas vraiment le problème, car il ne fait que le reporter aux générations qui suivent.

La troisième mesure paraît la plus séduisante mais son application se heurte à des difficultés difficilement surmontables. Ce type de mesure d’allégement fiscal est un coup de poker car on ne connaît pas, à l’avance, sa force d’incitation. La preuve en est qu’actuellement, malgré qu’une exonération de 100.000 € par enfant qui existe, les donations ne sont pas systématiques. Par ailleurs ce système prive l’Etat de recettes fiscales, ce qui a pour effet d’augmenter le déficit de l’Etat, dont la dette de chaque français.

Donc, si l’on considère que le rapport endettement/héritage de nos enfants est un jeu à dette nulle, la bonne solution consiste à équilibrer le budget de l’Etat par une réduction de la dépense publique.
Vous savez, ce dont on parle sans cesse, mais que l’on ne sait pas faire.

Un avis sur « Coupable d’endettement ? »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :