Qui sont les bien-pensants ?

Ils sont à côté de vous, mais on ne voit qu’eux. Les bien-pensants sont présents dans tous les lieux publics. Ils prêchent la bonne parole, revendiquent le monopole du cœur.  À les entendre, ils sont incomparablement plus justes, plus solidaires, plus tolérants, plus ouverts, plus « modernes » Ce sont les nouveaux moralistes, ceux qui se réclament de la bonne conscience, et en ont fait leur marché.
Si vous n’adhérez pas à leurs idées, vous serez montré du doigt, ridiculisé sans doute, diabolisé au pire. Tel est le prix à payer pour entrer dans le cercle de la pensée unique : le suivisme.
Le masque tombe : les bien-pensants ne sont ni ouverts, ni tolérants, ni libérés, ni modernes. Bien au contraire.    
 
Sous la férule des bien-pensants, tout nous invite au suivisme béat.
Suivre sans se poser de questions. Répéter les mots d’ordre en choeur, pratiquer la contestation de principe, provoquer en bande pour déstabiliser.
En cas d’échec, sortir l’attirail de guerre, en intimidant l’adversaire (« on ne peut pas vous laisser dire ça… »), en le culpabilisant.
Le procédé utilisé importe finalement assez peu : l’important, c’est la répétition. Sans les médias, les bien-pensants ne sont rien. Avec les médias, ils sont tout.
Le « médiatiquement correct », expression du conformisme de la pensée, constitue une force de frappe inégalée, à leur service quasi exclusif.   
 
Il faut bien reconnaître que tout incite à se ranger docilement derrière les bien-pensants, tant la pression est forte, et sachant que tout se conjugue pour se conformer au modèle ambiant : singer les comportements inspirés par les publicitaires, ex soixante-huitards reconvertis, et se mouler mécaniquement dans le prêt-à-penser avec sa logorrhée d’usage.
En clair, vivre « branché », un jour « speed », un autre « zen » se mettre à « positiver », écouteurs sur les oreilles, et répéter les mêmes opinions serinées par les tabloïds : les 35 heures « vont créer de l’emploi, c’est sûr », « les emplois-jeunes aussi, c’est évident… ».
Insensiblement, c’est ainsi que l’on se métamorphose en « idiot futile », véritable perroquet de la pensée unique.    
     
Le bien-pensant se reconnaît à son goût pour les idées abstraites fondues sur un lit de bons sentiments. Tout son art tient à la maîtrise d’un discours emphatique bercé de litanies de causes altruistes.
  

Inutile de vouloir amener le bien-pensant sur un autre terrain que le sien. Emmuré dans ses certitudes, prisonnier de son utopie, encapuchonné dans la bonne conscience, il est imperméable à toute objection. Le bien-pensant ne change pas d’avis, ou rarement. Il ne pense pas, il répète.
 
Nos bien-pensants se complaisent aujourd’hui dans l’anti-mondialisation sans nuances, dénoncent le libéralisme à tout bout de champ, profitent à gogo de ses avancées sans le dire, et confisquent à leur profit un marché extrêmement juteux : celui de la bonne conscience qui, sous l’habillage humanitaire qu’ils affectionnent, ouvre tous les studios de télévision et l’envahissement des réseaux sociaux. Dernière posture très tendance chez nos bien-pensants : faire son mea culpa sur les ondes… pour se positionner en belle conscience, pour faire pardonner leurs déviances évidentes, et aussi pour garder la parole.   Les bien-pensants sont des initiés qui savent en opposition à tous ces ignorants, moutons d’une société capitaliste formatée, produit de la mondialisation, adeptes du mauvais progrès, promoteurs de le 5G et tous autres penseurs qui oseraient leur apporter la mesure, si ce n’est la contradiction : Des originaux qui réfléchiraient, alors qu’il n’existe qu’une voie, la leur.

2 commentaires sur « Qui sont les bien-pensants ? »

  1. « Pensez juste, pensez faux, mais pensez par vous-même » (Marquise de Sévigné)
    Dans le même esprit, vous remarquerez que chaque année, au moment de la rentrée littéraire, vous lirez dans les différents médias des critiques élaborées sur les « meilleurs » ouvrages de la rentrée. Exemple parfait de suivisme : tous les médias encensent les mêmes livres, une douzaine en moyenne… alors que près de six cent bouquins paraissent à ce moment là !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :