De l’insondable connerie humaine

Ecrit par Alain, côté Bassin, ce 15 Juin, à la fraîche.

Je ne sais pas vous, mais moi, le mystère de l’insondable connerie humaine me laisse pantois. Notre ami Béber Einstein  – qui n’était tout de même pas la moitié d’un imbécile – a tenté une réponse à cette interrogation fondamentale : « Deux choses sont infinies : l’univers et la bêtise humaine. En ce qui concerne l’univers, je n’en ai pas acquis la certitude absolue. »

Ainsi, chaque jour qui passe déverse son lot d’inepties en tout genre. Pourtant, le soir, lorsque mes yeux rieurs commencent à clignoter, signe évident que le marchand de sable va passer et qu’il convient de se jeter derechef dans les bras de Morphée, je songe, avant de céder aux caprices de cette délicieuse divinité, aux tombereaux d’imbécillités découvertes dans cette journée finissante. Et là, je me soliloque que nous avons soit atteint un sommet, soit touché le fond…  Le lendemain soir, soliloquant à nouveau, le constat est cruel puisque mes contemporains, dans un choix stratégique, forcent le respect en repoussant le sommet ou en creusant encore. Vous me direz que ce travers est une constante de la nature humaine, certes, mais je ne m’y fais pas !

Heureusement, beaucoup de conneries prêtent à rire et d’ailleurs il est particulièrement jouissif d’être pris pour un con par un imbécile, mais l’exercice a ses limites.

Une question se pose cependant : la connerie est-elle soluble dans la connaissance ? L’on pourrait le croire, mais pas du tout ! L’exemple des « platistes » en est l’illustration parfaite. Cette communauté fait son miel en affirmant que la terre n’est pas ronde mais plate comme une pizza, et ce en dépit de tous les acquis mathématiques accumulés depuis des siècles et confirmés par les photos des astronautes. Leur credo : la théorie du complot (les états nous mentent et fabriquent artificiellement des preuves). Ainsi, ils sont plus de 15 % aux Etats-Unis à croire à ces fadaises (ne vous moquez pas, nous avons sans doute les mêmes en France).

Leur représentant le plus éminent Mike Hugues, a, lui, fait péter tous les records du conomètre (appareil qui tente sans succès de mesurer le degré de stupidité atteint). Afin de démontrer que la terre est plate il s’est lancé – dans son garage – dans la construction d’une fusée propulsée par de la vapeur lui permettant d’atteindre 1500  mètres d’altitude. Il était donc persuadé de pouvoir prouver de visu sa théorie. Bon ! la fusée est bien partie… pour s’écraser quelques centaines de mètre plus loin entraînant la mort prématurée de ce visionnaire de génie. Commentaire de son attaché de presse, je cite : « Quand Dieu créa Mike, il a brisé le moule. L’homme a vécu pour repousser les limites. Il ne serait pas parti autrement ». Fermez le ban !

Dans le même esprit inventif, un jeune Nord-Coréen vient d’imaginer un troisième œil pour les accros du Smartphone. Cet accessoire, à fixer sur le front, permet de détecter les obstacles et d’avertir le piéton qui a les yeux rivés sur son appareil. Ainsi donc des générations d’abrutis vont pouvoir déambuler dans les rues la tête penchée sur leur téléphone sans risque de se prendre un réverbère dans la tronche. C’est magique ! Sans être un spécialiste, je me permettrais d’aller plus loin en suggérant de fixer également à l’arrière du crâne un quatrième œil pour les mordus de selfies leur évitant de mauvaises chutes en reculant.

En résumé  « la connerie est le moteur fondamental de l’histoire humaine et s’alourdit à mesure qu’on l’explore ».

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :