Les limites du génie

De bon matin, je me baladais sur la plage d’Eyrac et j’observais, échoué sur la grève, une bouteille piquée d’algues. Je la repoussais du pied, avant de la ramasser. En sorti un génie furieux d’être secoué de si bon matin.

« Non mais ça ne va pas, me réveiller si tôt ! Pour cela, au lieu des trois vœux habituels, je ne t’en donnerai que deux, et tu choisis vite ! »

Il semblait irrité aussi, il ne fallait pas tergiverser.

« Pourrais-tu me construire un pont entre Arcachon et le Cap-Ferret ? car vois-tu, en été, les navettes sont surchargées et la route est pénible »

« Non, mais ça ne va pas ! Te rends-tu compte des tonnes d’acier et de béton nécessaires ! Non, tu choisis autre chose »

Le temps imparti à son refus me permit un choix de vœux bien plus fondamental.

« Vois-tu, malgré toute une vie à observer les femmes, je ne les comprends toujours pas. Elles pleurent quand il faudrait rire, elles rient quand il faudrait pleurer : Explique-moi, les femmes »

Et le génie de me répondre :

« Bon, ton pont entre Arcachon et le Cap-Ferret, tu le veux à deux ou trois voies ? »  

Désespérant !

2 commentaires sur « Les limites du génie »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :