Giovanni hésite

Giovanni gare son vélo sur le parking au pied du bel immeuble, siège de sa société internationale à Bruxelles.
C’est au sommet du 27ème étage, qu’il rejoint son immense bureau panoramique et sa journée commence par la lecture des quotidiens français du jour.
Il devrait, en cette fin septembre, être rassuré. Ne vient-il pas de rejoindre le top 50 des milliardaires mondiaux. Et pourtant, Giovanni hésite.
Va-t-il, oui ou non, lancer la commercialisation en France de son nouveau bébé, les tablettes de chocolat Ferrero ?

Quel de chemin parcouru, depuis cet été 49, ou son père Michele Ferrero, pâtissier piémontais, ayant laissé négligemment fondre au soleil ses blocs de chocolat aux noisettes, décida de vendre cette pâte en pot.

Quel parcours exceptionnel, depuis le décès de son père en 2015, pour aujourd’hui diriger les marques aussi puissantes que Ti Tac, Delacre, Kinder, Mon chéri, Rocher et bien d’autres, en constituant une fortune de plus de 35 milliards de dollars.

Non qu’il ne craigne une défaillance de ses géniales intuitions d’Italien, mis quand même, en cette période de pré élections en France, les nouvelles ne sont pas rassurantes, à lire les programmes des principaux candidats.

Mélenchon, expert en diététique et fort en étique, qui veut priver les enfants de Nutella en annonçant « Ce n’est pas bon pour les enfants, pas bon pour les forêts et les animaux qui y vivent », eten interdisant la publicité alimentaire pour les enfants !

Anne Hidalgo, experte en circulation et forte à bicyclette, qui veut interdire à la circulation les nombreux véhicules de livraison de ses marques, quitte à saccager ses sorties d’usines en implantant des plots jaunes et des murets en béton.

Sandrine Rousseau, experte en féminisme racisée, qui rêve de faire mettre pied à terre à tous les hommes blancs qui font du vélo…, lui qui aime tant la bicyclette ! 

Jusqu’à Zemmour, expert en polémique et fort en invectives, qui s’attaque à l’annuaire des prénoms, …et Giovanni, est-ce-bien catholique, selon lui ?  

C’est donc un peu dubitatif sur la vacuité de mesures programmatiques aussi essentielles, qu’il se questionne encore sur l’opportunité de créer les quelques centaines d’emplois de sa future usine française ! 

Ne devrait-il pas plutôt, planquer ces milliards, dans un paradis d’où il pourrait siroter, agrémenté de quelques sucreries, Ferrero, bien sûr ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :