Mauvaise pioche

Abolir l’enseignement des classiques grecs et latins à l’université en refusant la lecture de ces textes qui ne seraient pas soutenables, en terme de race, de genre, de violence : telle est la proposition des défenseurs de la « cancel culture » ou du « decolonize the classics », puisque cette vision nous vient originellement des Etats-Unis.

Il est surprenant et particulièrement ridicule de constater que les mots qui décrivent ce mouvement « cancel culture » et « decolonize the classics » utilisent justement la base linguistique accusée  d’être à l’origine d’une culture raciste, suprémaciste blanche, et mysognine. 

« Culture », en effet, est le mot latin, « cultura ».
« Cancel » dérive lui-même du latin « cancellare », qui indique proprement l’acte du copiste qui marque avec des lignes croisées un mot ou une phrase à « supprimer » dans un texte, créant ainsi l’image d’une « grille », en latin « cancellum  ».
« Classics » est le mot latin « classicus  ».
Quant à « de-colonize », il ne s’agit pas seulement du fait que « colonize » est un dérivé du latin « colonia  », mais le préverbe utilisé dans le composé anglais « de- » est bien un préverbe latin. En tant que préverbe, il indique en latin la notion de « loin de », de « privation. « Decolonize » est donc un composé parfaitement latin.

En conclusion, nous sommes confrontés à des propositions qui déclarent la nécessité d’effacer la culture classique, tout en étant entièrement articulées à partir de mots latins et même à partir de la morphologie de cette langue « détestée ».

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :