A la ramasse…!!

Oubliez les annonces russes, si ce n’est, éventuellement, pour les comprendre à l’opposé de ce qu’elles affirment.
Vous l’avez bien compris, la désinformation par le mensonge, est une règle incontournable de la communication du pouvoir russe.
Il y en a pour tout le monde.
Pour le peuple d’abord, qu’il faut bien tenir droit dans les bottes, pour l’international des deux camps, et pour les caciques eux-mêmes, qui pourraient s’égarer.

Sans en croire une miette, ne cherchez pas une organisation logique, une réflexion élaborée ou une quelconque ligne directrice. Ce plat en trompe-l’oeil, n’est élaboré qu’à la limite de votre indigestion.

Cherchez plutôt à voir, ce que cache le conte qui vous est délivré, à travers la motivation qui l’anime.
La seule vérité est de répondre à l’unique question simple :   pourquoi dit-il cela ? Sur quel chemin, cherche-t-il à me conduire ?

Si la question est simple, la réponse ne l’est pas. Les valeurs retenues et la nature du raisonnement vous sont étrangers : vous ne possédez pas le bon logiciel pour lire le code de pensée, validé sous la contrainte d’un modèle, formaté KGB, tellement éloigné du votre. Vos valeurs sont obsolètes.

En fait, ils vous parlent en ancien russe, trop éloigné de votre langue naturelle. La traduction n’y suffit pas.

Les Lavrov, Choïgou, Medvedev, sont des mauvais prestidigitateurs dont la voix tremble de peur, face au risque encouru à chacune de leurs interventions qui suivant l’instant, les circonstances ou l’humeur, peuvent leurs être fatales.

Vous devrez donc vous contenter d’observer les faits, qui ne vous permettront cependant pas, d’envisager l’avenir, qu’ils n’imaginent pas pour eux-mêmes.

Votre indulgence doit être à la hauteur de leur désarroi.

Comment construire une stratégie logique et raisonnée, quand rien ne se passe comme prévu ?
Ces nazis si peu nazis. Ces soumis si peu soumis. Cette armée si forte et si faible. Ces occidentaux si divisés et si unis. Ces généraux si gradés et si peu compétents…

« Au Kremlin »
« Rassurons-nous, l’hiver arrive, et espérons-le bien rigoureux, pour que la lâcheté légendaire des peuples européens nous suppliera de les réchauffer de notre gaz.
C’est sûr, c’est à genoux qu’ils se prosternerons, quand ce peuple acceptera d’être aliéné, pour être enfin chauffé »
« En attendant, ouvrons, fermons, réouvrons, la vanne du gazoduc, juste assez pour entretenir leur lâche dépendance… et maintenir bien haut le cours du gaz, qui finance les obus, qui leurs sont pourtant destinés »
« J’espère que ma prostate tiendra le coup suffisamment longtemps pour jouir du plaisir de les voir m’aduler, suppliants de honte, dans la souffrance et l’humiliation ».

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :