Kiev, si je t’oublie

Par Alain

« Les Ukrainiens nous rendent ces jours-ci un immense service. Ils nous donnent à voir à quoi ressemble le courage quand l’histoire et le destin placent une nation devant ce choix effroyable : la vie ou la mort. » 

Je ne sais pas vous, mais moi, en ce petit matin du 24 août, je n’ai pas la propension à sourire.  Non, ce n’est pas l’anniversaire des 450 ans du massacre de la Saint-Barthélemy qui me perturbe – on a fait beaucoup mieux depuis – mais bien ces bruits de bottes qui résonnent aux marches orientales de l’Europe. Un peuple souffre pour défendre sa liberté face à un dictateur qui envoie  sans état d’âme sa jeunesse servir de chair à canons.

Les massacres sont quotidiens et les civils en paient hélas un lourd tribu.  Chaque image de cette guerre  nous rappelle cruellement la réalité d’un conflit dont nous pensions – naïfs que nous étions  – cette folie impossible en Europe. Pourtant, c’est une réalité, la barbarie est à notre porte et l’attitude héroïque de ce peuple doit nous amener à réfléchir sur notre propre avenir.

Mon ami Marc Bradfer* a écrit ce texte qu’il a lu place du Capitole à Toulouse lors d’une manifestation de soutien au peuple ukrainien. Je souhaitais vous le faire partager.

Il n’y a pas de terre qui n’ait connu la guerre

Il n’y a pas de terre où n’ait plié l’espoir

Il n’y a pas de terre où la peur ne quitta son abri

Il n’y a pas de terre qui n’ait pleuré ses fils

De terre profanée et de terre brûlée par le feu d’un enfer

De terre où des ruisseaux de sang coulèrent dans le sillon des larmes

De terre foulée par la fuite la débâcle et l’exode

De terre où la fierté ne porta le courage d’un étendard

Il existe une terre d’errance d’où surgit l’espérance

Il existe une terre où la fraternité enlace une sœur, la liberté

Il existe une terre où les âges vénérables guident leurs jeunesses

Il existe une terre où le combat de leur nuit sera leur soleil de midi

Une terre où l’horreur est venue enfanter l’honneur

Une terre où la mémoire s’est souvenue de l’avenir

Une terre où les enfants sont aussi fiers de leurs pères

Une terre rassasiée de cœur, d’âme et de fraternité

Kiev, si je t’oublie

*Marc Bradfer, auteur de plusieurs ouvrages, est directeur des éditions Discobole à Toulouse. Il dirige également actuellement la réalisation du « Dictionnaire des Compagnons de la Libération » à paraître en octobre 2022 chez Elytis.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :